19. conjonctions

Dans les chapitres anterieures nous avons utilisés déjà beaucoup des conjonctions sans expliquer explicitement leur usage.

(Nous allons voir dans ce chapitre quelque chose que nous avons déjà vu assez souvent. Au niveau théorique c'est compliqué, dans la pratique c'est assez simple, puisqu'on entend les rapports intuitivement. Si cela ne serait pas le cas, on ne pourrait apprendre aucune langue, même pas sa langue maternelle. Pourtant il peut être utile de discuter sur ces problèmes de sorte qu'on devient sensibilisé.)

Les conjonctions subordonnées, des conjonctions copulative et additives nous allons parler plus tard, établient une relation temporelle, causale, concessive, consecutive, modale, conditionelle, causale et modale, nous allons voir ce que c'est dans les chapitres suivants, entre les événements décrits dans la proposition subordonnée et les événement décrits dans la proposition principale. Selon la conjonctions utilisée la signification de la phrase change complètement.

Il ne fait pas de sport même s'il est malade.
Il ne fait pas de sport parce qu''il est malade.
Il ne fait pas de sport quand il est malade.
Il ne fait pas de sport pour cela il est malade.


De beaucoup des conjonctions existe une prépositions avec la même valeur sématique. Comprendre la difference entre une conjonction et une préposition est utile, puique cela facilite par exemple de comprendre la différence entre l'infinitivo pessoal et le futuro do congiuntivo, voir chapitre 16.


conjonction: Il est parti sans qu'il ait dit à quelqu'un où il va aller.
préposition: Il est parti sans lui.

En portugais plus que dans d'autres langues il y a la tendence de sustituer une proposition subordonnée par une construction avec l'infinitivo (pessoal). Cela est seulement possible s'il y a une préposition qui correspond à la conjonction, voir chapitre 16 et 18.

Les conjonctions aussi bien que les prépositions établient des relations. La conjonctions entre deux événements / action / processus et la prépositions entre deux sustantif. Puisque un événement peut être décrit aussi par un verbe sustantivé, on peut décrire la rélation entre deux actions avec une conjonction ou une préposition, pourvu qu'il existent une conjonction qui correspond à la préposition.

préposition: Depois de algum tempo você aprende a diferença. Après un certain temps, tu verras la difference.
conjonction: Depois que eu vi como ela dança. Après que j'ai vu comme elle dansait.
préposition: Até ele se deu conta. Même lui s'était rendu compte.
conjonction: Devemos continuar trabalhando até que o consigamos. Il nous faut continuer jusqu'à ce que nous réussissions.
préposition: Estamos esperando aqui desde as 12 h. Nous attendons déjà depuis midi.
conjonction: Desde que se tornou independente, em 1958, a Guiné só conheceu regimes ditatoriais. Depuis qu'il est devenu indépendent en 1958 la Guinée n'a connu que des régimes dictatorials.


En géneral la conjonction se distingue de la préposition par le fait que le que de la conjonction est sustitué par de, depois de => depois que ou, dans le cas que la préposition est sans de par le que ajouté, até => até que. A cette règle il y a une seule exception: afim de => afim de que. Dans ce cas là de n'est pas oumis.

Après une préposition seulement un sustantif est permis ou quelque chose qui peut avoir la fonction syntactique d'un sustantif, par exemple un infinitivo (pessoal) ou un pronom. L'infinitivo (pessoal) souvent ne se distingue pas du futuro do conjuntivo, voir 12.2.5. Si on veut savoir de quelle forme verbale il s'agit on peut sustituer la forme verbale par un sustantif. Si on reçoit une phrase grammaticalement correcte, il s'agit d'un infinitivo (pessoal).

oración subordinada abreviada con infinitivo: Depois de ter comido, vamos a praia. Après avoir mangé, nous allons à la plage.
sustantivo: Depois do almoço vamos a praia. Après le déjeuner, nous allons à la plage.


Ter comido et almoço ont la même function syntactique.

En ce qui concerne le mode, indicatif ou subjonctif, s'appliquent les règles générales qui sont plus au moins les mêmes, bien qu'il ait de temps en temps des differences surprenants entre une langue romanes et l'autre, comme nous allons voir dans les chapitres suivants. Si la proposition subordonnée décrit une intention, incertitude, évaluation subjective etc. on utilise le subjonctif. On applique donc, en général, les mêmes règles que dans le cas des verbes, voir chapitre 12. Il faut respecter aussi la concordance des temps, voir chapitre 14.






contact mentions légales déclaration de protection de données