3.4.7.6.1 l comme le l dans les mots français comme langue ou comme dans le mot français ours et ouvrage

Au début d'un mot, labio (lèvres), lingua (langue), lágrima (larme) ou entre voyelle, falar (parler), pelo (cheveu), pala (parapluie) la l est prononcé comme en français.


La prononciation à la fin du mot est plus compliqué. À la fin d'un mot, Brasil (Brésil), barril (tonneau), ou à la fin d'une syllabe, alto (haut), falta (manque) il est prononcé comme un semivoyelle [w]. C'est un phonème que nous avons déja vu dans le chapitre sur les dipthongues nasales: 3.3.2 diphtongues nasales. Dans l'internet la situation est expliqué comme ça,

Na pronúncia normal do Rio de Janeiro e de vastas zonas do Brasil, segundo a "Nova Gramática do Português Contemporâneo", de Celso Cunha e Lindley Cintra, o l final de sílaba vocaliza-se, ou seja, transforma-se na semivogal /w/: alto /'awtu/, mal /'maw/.

Anula-se assim, na pronúncia brasileira, a diferença entre alto e auto, mal e mau. Mas, na escrita, a diferença mantém-se: um natural do Rio de Janeiro escreve "alto" e, quando pronuncia esta palavra, é como se dissesse "auto".

Entre os muitos termos em que ocorre este fenómeno / fenômeno, temos: falta, qual, tal, final, farnel, Miguel, natural, pantanal, etc. Note-se que isto acontece com o l em final de sílaba e não forçosamente em final de palavra.


Se tiver dúvidas, procure um dicionário de português-inglês (Michaelis ou Collins, por exemplo) que tenha a transcrição fonética do português do Brasil. Na palavra mil, encontrará a indicação: [miw]. É como se lá estivesse /miu/.

La prononciation normale de Rio de Janeiro et selon la "Nova Gramática do Português Contemporâneo", de Celso Cunha e Lindley Cintra" aussi la prononciation dans le reste du Brésil. On vocalise l à la fin d'une syllabe, il est donc prononcé /w/: alto (haut) /'awtu/, mal (mauvais) /'maw/.

Au moins en ce qui concerne la prononciation brésilienne la difference entre alto et auto s'évanoui, bien que la différence se maintient dans l'écriture. À Rio de Janeiro on écrit donc "alto", mais on écrit "auto".

Parmi les mots nombreux où se produit ce phénomen il y a des mots comme falta (manque), qual (lequel), final (fin), farnel (victuailles), Miguel, natural (naturel), pantanal (marais) etc..
Il est à noter que ce phenomène ne se produit seulement à la fin d'un mot, mais aussi à la fin d'une syllabe.

Dans le cas qu'il y a des doute on peut consulter un diccionaire (Michaelis ou Collins, par exemple), qui a une transcription phonétique. Pour le mot mil (millier) par exemple nous trouvons [miw] ce qui serait prononcé /miu/.

Pronúncia de sílabas terminadas em l

L' auteur toutefois dirait que en ce qui concerne cette situation, il n'y a pas de différence entre le portugais brésilien et le portugais européen.





contact mentions légales déclaration de protection de données