20.1.3. a dans les compléments circonstanciel de lieu

Les prépositions ont la characteristique très désagradable d'être très souvent sématiquement peu motivés. Cela veut dire que leur usage très souvent à rien à voir avec leur signification de base. La préposition sur par exemple décrit une rélation dans l'espace où un objet est verticalement positioné en rélation avec un autre objet: Le livre est sur la table. Pourtant on peut réflechir en français sur quelque chose et il est difficile de voir qui est positioné sur quoi dans ce contexte. Le problème surgit parce qu'il y a beaucoup plus de relations possible que de prépositions. En français un tableau est accroché au mur, mais en espagnol il est accroché dans le mur et on anglais sur le mur. S'il existait une préposition réservée pour cette rélation dans l'espace, il est a supposé qu'on traduirait dans toutes les langues avec la préposition dont la valeur sémantique de base est la même, mais cela n'existe pas. La phrase "Le libre est sur la table" s'est traduit dans toutes les langues avec la même préposition, autrement dit avec une préposition dont la signification de base est la même.

Les prépositions qui décrivent des rélations dans l'espace assez souvent sont aussi utilisé dans un sens métaphorique.

Le livre est sous la table. <=> Sous son règne, les arts ont prospéré.

Curieusement il y a dans toute les langues, au moins dans les langues que l'auteur connaît, une rélation assez stable entre la signification de base et l'usage métaphorique. Il semble que le cerveau humain établit toujours les même relations. Dans toutes les langues par exemple une voiture écrase contre le mur, on lutte contre quelque chose et on est contre quelque chose. Il semble que le cerveau humain voit une ressemblance entre une résistance physique et une resistance psychique. Cette ressemblence est même tellement évident, que la majorité des gens ne se rend même pas compte qu'il y a une difference.

De temps en temps une langue fait des distinctions qui n'est pas fait dans une autre langue. On portugais par exemple on distingue entre aller quelques part avec l'intention de retourner bientôt, "Vou a Inglaterra" et aller quelque part et y rester, "Vou para Inglaterra". (Les français le voient de manière complètement différent soit dit en passant. Ils vont toujours à l'interieur d'un pays: Je vais en Angleterre. Le portugais vont ~à l'Angleterre.)

a pourr décrire une direction
Amanhã vou a Lisboa.
Demain je vais à Lisbonne.
Vou à escola todos os dias.
Je vais à l'école tous les jours.
Gostaria de ir com você ao cinema.
J'aimerais aller au cinéma avec toi.


para si on n'a pas l'intention de retourner
Os covardes não vão para o Céu.*
Les lâche n'arriverons au ciel.


* On peut supposer que les gens qui vont au ciel y reste pour longtemps sans avoir l'intention de retourner. On utilise donc para.

mouvement
Virem à esquerda, depois à direita.
Tournez à gauche, après à la droite.
Olhem para a esquerda, depois para a direita.
Regardez avant à la gauche, puis à la droite.
position fixe
O elevador fica aqui ao lado à esquerda.
L'ascenseur se trouve à gauche.
Duas quadras a direita tem um restaurante.
A deux pâtés de maisons d'ici se trouve un restaurant.





contact mentions légales déclaration de protection de données