1. Portugais brésilien et portugais europeen

Plus que dans le cas d'autres langues qu'on parle sur différents continents, espagnol, français, anglais, il y a en portugais une tendence dans les livres de texte de distinguer entre le portugais européen et le portugais brésilien. Nous n'avons pas de livres avec des titres comme "Espagnol sudamericain", ce qui d'ailleurs n'existe pas, puisque en Amérique du Sud nous avons autant d'accents que sur la péninsule ibérique, "Australian English" etc., bien que les differences entre un accent et l'autre son aussi importantes, ou peut-être plus importantes, que les differences entre le portugais brésilien et le portuguais europeen.

Il semble que cette distinction est motiveée plutôt par des raisons politiques que par des differences linguistiques. Les variations grammaticales dans le lexique sont compris au deux côtés de l'Atlantique. Des différences réellement importantes, par exemple la position des pronoms personels, un system assez sophistiqué dans le portugais européen, nous allons parler en détail.

Une autre histoire est la PRONONCIATION. En ce qui concerne la prononciation il y a des differences très importantes entre le portugais du brésil et le portugais europeen. Le portugais du Brésil est beaucoup plus facil à comprendre, ça veut dire quand il arrive au cerveau à travers les oreilles et pas à travers les yeux, que le portugais europeen.

En ce qui concerne la langue écrite il n' y a presque pas de differences. Puisque le portugais du Brésil est plus facil à comprendre, tous les exemples audio dans la partie grammaire sont d'une locutrice brésilienne. Tous le portugais comprennent les brésiliens, mais le truck ne marche pas toujours à l'envers.

En bref: Dans les cas rares où il y a des differences importantes, nous allon en discuter. Nous allons mentionner aussi les differences dans la prononciation, mais cela n'aidera pas beaucoup, c'est une question de pratique et nous allons donc introduire dans ce manuel, dans la partie litterature, des exemples de voix de deux côté d'atlantique.

Pourtant, si le portugais est une langue étrangères plus rélévant que le 1 pour cent où se distingue le portugais du Brésil du portugais europeen sont les 99 pour cent où il n'y a pas de différence. Un vrai obstacle sont les premiers 99 pour cent. Le 1 pour cent qui reste n'est pas un problème.

Une breve remarque sur la didactique: Jusqu'au chapitre 15 nous avons traduit parole par parole, ce qui ne porte pas vraiement à des phrases très français. Le problème est que au début nous n'avons pas encore toutes les tesselles pour faire des phrases complètes dont nous avons pourtant besoin pour expliquer quelques chose. De la traduction littérale on peut "intuitivement" déduire la construction portugaise. Cela suffit jusqu'à nous ayions vu tous les tesselles. Après le chapitre 15 nous avons vu tous les tesselles nécessaire et nous n'allons plus traduire mot par mot.

C'était tout ce qui était à dire sur ce sujet. On peut maintenant sauter au chapitre prononciation ou faire une petite escale dans le chapitre portunhol. Ce chapitre peut être interessant pour les gens qui parlent espagnol. Dans le processus d'apprentisage les gens qui parlent espagnol parleront pour un certain temps portunhol, c'est quelque chose qu'on ne peut pas éviter. Ceux qui ne parle pas espagnol, auront d'autre problème, mais pas celui-ci. Ceux qui sont encore interessés par une discussion sur les differences entre le portugais europeen et le portugais brésilien peuvent continuer. Mais principalement tout est dit.

Dans toutes les langues nous avons des accents et des dialectes. Le terme accent se réfère à la prononciation, le terme dialecte se réfère à toutes les differences entre une variation régionale d'une langue et la langue consideré standard. L'accent est nommé sotaque en portugais.

Les accents plus encore que les dialectes sont rarement homogènes. On parle d'un accent s'il y a plusieurs characteristiques marquants qu' un groupe des variations a en commun. Si on parle de l'espagnol sudamericain on se référe a un groupe de variations qui ont quelques characteristique en commun, la jota plus léger, la disparition du z, la sustitution de la deuxième personne pluriel par la la troisième personne pluriel etc.. Mais cela ne veut pas dire qu'il y a un standard sudaméricain opposé au standard parlé dans la péninsule ibérique. En outre l'espagnol parlé au sud de l'Espagne se ressemble plus à l'espagnol parlé en Amérique du Sud qu'à l'espagnol parlé dans le nord de l'Espagne. Pourtant si on regarde cet atlas phonétique où la même fable d'Esop et lu dans different accents, Atlas sonore des langues régionales de France, on remarque toute de suite que l'accent de midi n'est pas quelques chose d'homogène. Il y a des choses que toutes ces variations ont en commun, par exemple la denalisation des nasales, ce qui permet d' attribuer les locuteurs à une certaine région, mais nous n'avons pas la même l'homogénéité que nous avons dans la langue standard.

C'est pour cela qu'on peut parler d'un accent brésilien et d'un accent portugais, bien que les brésiliens distinguent 18 accents et les portugais 6. Pourtant dans la prononciation, pas à l'écrite, les différents accent brésiliens ont des characteristiques en commun qui permettent de les distinguer des accents du portugais europeen.

Les livres des textes avec des titres comme "Oi Brasil", "portugais brésilien", "Introduction au brésilien" etc. suggèrent que le portugais du Brésil se distingue tellement du portugais européen qu'on peut parler d'un nouvelle langue et qu'il faut décider quelle des deux versions on veut apprendre, autrement dit qu'on ne peut pas se faire comprendre avec le portugais de Brésil en Portugal et à l'envers. C'est évidement une bêtise et en outre on n'explique jamais en quoi consiste cette difference. Si on écoute les exemples donnés dans le lien ci-dessous, Atlas sonore, on peut avoir l'impression que les differences entre les differents accents du français et les français standard sont plus grand que les differences entre le portugais brésilien et le portugais europeen. (L'auteur a même l'impression que dans quelques accents il y a des differences plus fondamentales, des differences qui concernent la grammaire.)

Les exemples allegués pour illustrer la difference fondamentale entre le portugais brésilien et le portugais europeen sont toujours les mêmes. Dans le portugais du brésil la seconde personne singulier est disparu. Autement dit la différence entre l'adresse familiale des personnes avec lesquelles il existent des liens plus étroits et celle des personnes avec lesquelles il n'en existent pas n'est plus faite. On peut dire vous dans le deux cas. Pourtant dans quelque régions du brésil c'est distinction se fait encore et le você => vous / tu, existe aussi au Portugal, bien que son usage soit une question controversée au Portugal.

Le deuxième exemple est la forme continue, soit dit l'équivalent de la construction être en train + infinitif. Au Brésil on construit estar + gerundio, au Portugal ester + a + infinitivo. Mais cette difference n'est rien de plus profond, rien que influe plus profondement la structure grammaticale. (Pas quelque chose comme la disparition du passé simple en français, qui a un influence profonde sur beaucoup d'autres aspects.) Cela n'est rien qui occupe quelqu'un en train d'apprende le portugais plus de deux minutes est evidement les deux variantes sont comprises aux deux côtés de l'Atlantique.

Rarement mentionné, bien qu' une difference plus important, c'est l'usage des pronoms personnels. C'est un système assez compliqué dans le portugais europeen qui se distingue radicalement de toutes les autres langue romanes. Le système brésilien se ressemble plutôt aux système d'autres langues romanes.

Ces trois differences, d'autres differences sont rarement mentionnées, ne justifient pas du tout de parler des deux langues. Le brésilien est un accent, même pas un dialecte, du portugais.

Il s'impose une comparaison avec l'espagnol. L'espagnol aussi est parlé aux deux côtés d'Atlantique et est aussi influencé par les langues indigènes, a été modifié par les differents groups d'immigrants avec des niveaux culturels differents et dont la langue maternelle n'était pas toujours le espagnol. L'espagnol parlé en Argentine par exemple est fortement influencé par l'italien, ce qui est très audible, bien que pas visible.

Pourtant personne n'affirme que l'espagnol sudamericain soit si different en comparaison avec l'espagnol parlé en Espagne qu'on puisse parle d'une nouvelle langue, bien que les differences entre l'espagnol parlé dans les différent régions de l'Amérique du Sud sont aussi grandes et peut-être plus grande encore que les differences entre le portugais parlé au Brésil et le portugais parlé au Portugal. En ce qui concerne par exemple la distinction entre familiarité et distance, tu / vous, la variation est plus grand en espagnol. En Costa Rica on n'utilise plus la deuxième personne, au singulier et au pluriel, mais en Bolivie tu a éte sustitué par vos et le s de la deuxième personne singulier s'est perdu aussi. Dans d'autre régions la distinction entre familiarité est distance s'est estompé seulement au singulier, mais au pluriel elle existe encore etc..

Le system des temps verbalsdu portugais se distingue en quelques aspectes centrales des systems des temps verbalsd'autres langues, mais il n'y a pas de differences entre le portugais europeens et le portugais brésilien. En Amerique du Sud il y a une tendence dans quelques régions des sustituer le passé composé par le passé simple. (Qui, exactement à l'envers de ce qui s'est passe en français.) C'est un processus qui a un impact sur la structure fondamentale de la grammaire. Cet exemple suffit pour illustrer que les differences entre l'espagnol parlé en Amérique du Sud et l'espagnol parlé dans la péninsule iberique sont plus grand que le difference entre le portugais europeen et le portugais brésilien. Cela dit, personne ne conteste que en ce qui concerne la prononciation, il y a des differences très grande entre le portugais brésilien et le portugais europeen.

Evidement les differences entre les differentes variations de l'anglais sont beaucoup plus grand que les differences entre les deux variations du portugais. Au niveau de la pronociation aussi bien que au niveau du léxique et de la grammaire. Mais c'est irrélevant en ce qui concerne l'apprentisage. Le problème sont les 99 pour cent où il n'y pas de differences.

Pour soutenir la thèse que le portugal parlé au Brésil se distingue fondamentalement du portugais europeen on argumente souvent avec les differences dans le léxique. Cela est complètement ridicule, surtout, parce qu'on illustre cette thèse toujours avec les mêmes exemples, parmi eux ônibus et autocarro. En espagnol nous avons au moins cinq mots pour autobus: guaga, colectivo, camión, pulman, bus. Mais même s'il y a cinq cents mots utilisé seulement dans quelque région du Brésil, ce n'est rien puisque une langue consiste d'environ 50 000 mots et en outre il faudrait prouver que ces mots sont réellement connus dans tous le territoire brésilien, dont l'auteur doute, et complètement inconnus au Portugal.

En ce qui concerne le galego, dont le portugais derive et qu'on parle dans le nord-ouest de l'Espagne la situation est différente. On a longtemps discuté sur la question si le galego, le galicien, est une langue ou un dialecte, mais aujourd'hui c'est consideré comme une langue. Le galego se distingue le suffisement du portugais pour être reconnu sans problème même à l'écrit. Quelqu'un qui parle portugais peut le lire sans problème, mais il se rend compte toute de suite que ce n'est pas portugais.

Contrairement à l'anglais qui ne connaît aucune institution capable de imposer un standard à l'échelle mondial, il y a en portugais une institution semblable à l'Academie Française. Avec Acordo Ortográfico da Língua Portuguesa de 1990 tous les pays dont on parle le portugais, surtout le Brésil et le Portugal, se sont mis d'accord sur une orthograph homogène. Nous pouvons déduire de cela que le portugais est plus homogène que par exemple l'anglais.

Il n'y a pas une lois que exige des gens de se tenir strictement au règles établit par l'Academis Français, la Real Academia Español ou l'Instituto Camões, mais l'état peut exiger de ces employés de se tenir à ces règles et imposer par cette voie un standard. Il est donc improbable qu'il y a de grandes differences entre le portugais brésilien et le portugais europeen, au moins en ce qui concerne l'écriture.

Si on fait une recherche sur les différences allegués, par exemple sur la disparition de la deuxième personne singulier dans le portugais brésilien, on constatera que la situation est plus compliqué. Dans quelque régions du Brésil on utilise encore la deuxième personne singulier. La même chose vaut pour les différences allegués dans le léxique. Beaucoup des exemples allegués ne sont pas utilisé sur tout le territoire brésilien.

Il y a un très bon article sur ce sujet, à un niveau plutôt scientifique, dans wikipedia: Língua portuguesa.





contact mentions légales déclaration de protection de données