19.3. conjonctions adversatives

Les conjonctions adversatives introduisent une propositions subordonnées qui décrit une action qui est contradictoire à l'action décrite dans la proposition principale. La conjonctions adversative est le contraire de la conjonction concessive. La conjonction concessive introduit une proposition subordonnée qui aurait pu empêcher la réalisation de l'action décrit dans la proposition principale, sans réellement le faire.

proposition adversative: Il voulait s'acheter une voiture, mais il n'avait pas d'argent.
=> L'action, dans cet exemple un état, a empêché la realisation de l'action décrit par la propostion principal.

proposition subordonnée concessive: Il s'est acheté une voiture, bien qu'il n'ait pas d'argent.
=> L'action, dans cet exemple un état, aurais pu empêcher l'action décrit dans la proposition principal, mais ne l'a pas fait.

La conjonction adversative plus important est mais. La conjonction concessive plus important est bien que.

proposition subordonnée concessive: Bien qu' il ait épargné beaucoup d'argent, cela ne suffissait pas.
proposition adversative: Il avait épargné beaucoup d'argent, mais cela ne suffissait pas.


En général une proposition adversative peut être transformé à une proposition concessive sans changer la signification de la phrase. Il faut changer la conjonction concessive en une conjonction adversative et la proposition principale en une proposition subordonnée et à l'envers.

Il aurait dû tourner à droite, mais il a tourné à gauche.
Bien qu'il aurait dû tourner à droite, il a tourné à gauche.
Bien qu'il le sache, il ne me le dit pas.
Il le sait, mais il ne me le dit pas.
Bien qu'il soit arrogant, tout le monde l'aime bien.
Il est arrogant, mais tout le monde l'aime bien.
Bien qu'il ait peu d'argent, il dépense beaucoup d'argent en vêtements.
Il a peu d'argent, mais il dépense beaucoup d'argent en vêtement.

Les notions concessive et adversative sont déroutant. Le terme concessive fait penser a concéder, concedere en latin. La même racine a le mot concession et en ce qui concerne concession le mot s'accorde bien. Une concession permet quelqu'un de faire quelque chose. Une conjonction concessive pourtant ne concede rien. L'événement décrit dans la proposition concessive n'empêche pas que l'événement décrit dans la proposition principal se produit, mais elle ne le concède pas. Adversativo vient de adversus, opposé, mais la proposition adversative ne décrit pas l'opposite de quelque chose. Dans une phrase comme "Il voulait une orange, mais il a reçu une pomme" il n'y rien d'opposé. Une orange n'est pas l'opposite d'une pomme, c'est simplement un autre fruit.

Quelques fois la transformation ne marche pas.

1) Il a lu le livre, mais il n'a rien compris.
2) Bien qu'il n' ait rien compris, il a lu le livre.

L'auteur dirait que ces deux phrases ne signifient pas la même chose. Dans le cas 1) il ne se même pas rendu compte de ne rien comprendre. Dans le cas 2) il était conscient de ne rien comprendre.

Dans les exemples suivants il est plus évident qu'une sustitution n'est pas possible.

Il aime lire, mais il n'aiment pas lire des romans policiers.
non: Bien qu'il n'aime pas lire des romans policiers, il aiment lire.
Pour cela je paye au maximum 500 euro, mais je ne paye pas mille euro pour cela..
no: Bien que je paie 500 euros, je ne paye pas mille euro pour cela.

Le problème ici est que la proposition concessive décrit une action qui aurait pu empêcher la réalisation de l'action décrit dans la proposition principal sans pourtant le faire et cela ne pas le cas ici. Le fait qu'il n'aiment pas lire n'empêche que en général il aime lire. Souvent, la même conjonction peut appartenir à plusieurs groupes selon le contexte. Tandis que par exemple peut être conjonctions adversative ou temporelle.

adversative: Elle est assidue, tandis que lui est paresseux.
temporel: Tandis que tu nettoies la cuisine, je nettoie la salle de bains.

De l'autre côté les rélations entre deux événement peuvent être vagues et pour autant plusieurs conjonctions sont possibles.

temporel: Après que nous avons terminé le travail, nous partons.
condicional: Si nous avons terminé le travail, nous partons.


S'il y a une rélation temporelle ou conditionelle est quelque fois une question philosophique.





contact mentions légales déclaration de protection de données